Publications

 

N.B. Pour connaître la liste des ouvrages de la série L’Homme-Trace chez CNRS éditions, cliquez ici.

2015

 L’Homme-trace. Inscriptions corporelles et techniques


Homme_Trace_T_3Sous la direction de : GALINON-MELENEC Béatrice, LIENARD Fabien, ZLITNI Sami (dir.).

Éditeur : CNRS éditions, Paris, 2015, 284 pages. ISBN : 978-2-271-08324-1.

Cet ouvrage constitue le troisième tome de la série « L’Homme trace » de CNRS éditions. Cette série coordonnée par Pr. Béatrice Galinon-Mélénec, directrice de Human Trace Complex System Unesco s’appuie sur l’interdisciplinarité pour éclairer les relations de l’Homme contemporain aux traces.

Chapitres : Épistémologie de la notion de trace. Béatrice GALINON-MELENEC. Traces contemporaines : corporéité, scripturalité, identité et territorialité. Sami ZLITNI, Fabien LIENARD, Béatrice GALINON-MELENEC . Les traces émersives des gestes du corps vivant dans le cosmomorphisme de l’enseignant. Bernard ANDRIEU, Nicolas BUREL et Sabine CORNUS . Les affections du corps en milieu numérique : Matérialité et discursivité des traces. Tyler REIGELUTH . Un parcours littéraire et cinématographique. Pascal LARDELLIER . L’industrialisation de l’information et de la communication numériques et le défi de la médiation. Adrian STAII. L’expérience transmédiatique : inclusion, environnement, communs. Louise MERZEAU. La ville augmentée et l’avenir de l’écriture : épistémologie et archéologie des inscriptions urbaines dans l’ère numérique. Sung do KIM. De la critique de l’économie politique du signe à l’économie politique de la mémoire. Franck CORMERAIS. Traces et mise en scène de l’identité. Michel MARCOCCIA. Significations, figures, formes et traces. Alex FRAME, Gilles BRACHOTTE. Écritures informées du réel. De la trace d’interaction à la communication numérique. SYLVIE LELEU-MERVIEL. Représentations, altérations, identifications. Le signe-trace dans l’industrie des écritures. YVES JEANNERET.

2013

Traces numériques. De la production à l’interprétation

TracesNumeriquesSous la direction de : 
Béatrice Galinon-Mélénec & Sami Zlitni

Éditeur : CNRS éditions, 2013, 290 pages.
 ISBN : 978-2-271-07239-9

Relié à des inconnus par des technologies numériques simplifiant l’accès à l’information et à la communication, l’humain  du XXIe siècle, même le moins tenté par les nouvelles technologies, laisse partout des traces de ses actions. Relevant de  la   sphère publique ou privée, les traces numériques de ce Nouveau Monde sont manipulables et susceptibles de ressurgir dans des contextes imprévisibles. Chaque jour, ce fonctionnement inquiète d’autant plus que le numérique gagne progressivement toutes les pratiques contemporaines.

Issus de champs disciplinaires variés (sciences de la communication, informatique, linguistique, sociologie, etc.), les universitaires réunis ici, non seulement lèvent le voile sur la façon dont se fabriquent et s’utilisent les traces numériques, mais aussi analysent les réponses aux risques encourus, qu’elles relèvent d’une protection passive («le droit à l’oubli») ou active (la performance dans la gestion des traces numériques).

Cet ouvrage, second de la série «L’Homme trace » chez CNRS éditions, constitue un des volets du paradigme de l’Homme-trace. La production, l’usage et l’interprétation des traces numériques y sont situés dans leurs analogies et différences avec d’autres catégories de traces.

Chapitres : B. GALINON-MELENEC, S. ZLITNI : L’Homme-trace, producteur de traces numériques – J. PERRIAULT : Protection des identités numériques personnelles : des futurs incertains – L. MERZEAU : Traces numériques et recrutement : du symptôme au cheminement – B. GALINON-MELENEC : Le  numérique, entre innovations et risques. Jeux, insertion sociale, diversité humaine, emploi – D. DULA : Traces d’absence et TIC. Usages des diasporas – H. LE CROSNIER : Usage des traces par la publicité comportementale – A. MILLE : Traces numériques et construction de sens – M. OLLAGNIER-BELDAME : Interagir dans un monde de plus en plus réflexif. Processus cognitifs et traces numériques : mémoire, interprétation et rapport au temps – M. HOLZEM, Y. SAIDALI, J..LABICHE, GROUPE NU : Des traces numériques pour une appropriation cognitive – E. DELAMOTTE : Traces, corpus, cartographies. Réflexions sur les dispositifs de documentarisation de l’humain – B. GALINON-MELENEC : Numérique, plasticité psychique et insertion. Une piste pour les digital natives schizophrènes ? – E. SOUCHIER : Voir le Web et deviner le monde. La « cartographie » au risque de l’histoire de l’écriture – Y. JEANNERET : Les chimères cartographiques sur l’Internet. Panoplie représentationnelle de la « traçabilité » sociale.

2012

NetcomTraces numériques : de la présence à l’oubli – Digital traces: from actual presence to oblivion

Sous la direction de : Fabien Liénard & Sami Zlitni (Guest-Editors).

Publication : Netcom, volume XXVI (2012), n°1/2, Networks and communication studies Réseaux, communication et territoires ISSN 0987-6014.

Editorial : La revue NETCOM,  revue reconnue par l’AERES, un « territoire »  pluridisciplinaire  ouvert aux SIC, par Béatrice Galinon-Mélénec,   A télécharger ici. 

2012

couv1Handicap psychique et recrutement  tome 2. «Homme-trace» et «signes-traces ». Deux nouveaux paradigmes à l’épreuve des faits.

Handicap psychique et recrutement, tome 2.

Auteur : Béatrice Galinon-Mélénec

Éditeur : Klog Éditions, 2013, 114 pages.

ISBN : 978-2-9539459-7-3

Des normes implicites ou explicites servent de repères pour positionner les individus sur le curseur de la marginalité. Parmi elles, les capacités de l’individu à évaluer le réel et à répondre correctement à ses stimuli. L’observation de leurs dysfonctionnements amène à des jugements sociaux et/ou à des diagnostics médicaux qui jouent un rôle important dans la relation de la personne à son environnement et de l’environnement avec la personne.

La recherche présentée ici montre que la classification dans la catégorie « handicapé psychique » peut placer l’individu dans une forme de camisole identitaire. Cet ouvrage alerte le lecteur : alors que les symptômes ont disparu et que, stabilisé par les soins, le patient est en mesure d’envisager l’insertion en milieu « ordinaire », il se heurte à une représentation stéréotypée de sa maladie. L’auteur souligne les conséquences de l’« effet loupe » des médias sur les représentations sociales et leurs impacts sur les possibilités d’insertion.

A partir d’un substrat théorique intégrant les apports des Sciences Humaines et Sociales et les recherches sur le cerveau pour tester les paradigmes de l’ « Homme-trace » et des « signes-traces », sont posées de nouvelles pistes pour favoriser l’intégration sociale et professionnelle. Elles inscrivent les débats exclusion/insertion dans une pensée « globale » prenant de la distance avec les logiques occidentales qui affirment la coupure corps/esprit et sujet/objet.

Initialement présentés dans deux ouvrages pluridisciplinaires de la série « L’Homme trace » publié chez CNRS éditions en 2011 et 2013, les chapitres regroupés ici visent à mettre au service des acteurs concernés des savoirs académiques mis en perspective en vue de fournir de nouvelles pistes pour l’accompagnement du handicap. Centrés sur les jeunes âgés de 18-35 ans, dénommés « digital natives », ils étudient l’intérêt des jeux numériques pour favoriser la remédiation cognitive et l’emploi des personnes concernées.

2012

couv1

 Soutien à l’insertion du handicapé psychique. Le numérique, une piste ouverte vers demain ?

Handicap psychique et recrutement  tome 1.

Auteurs : Béatrice Galinon-Mélénec, Hadi Saba Ayon

Éditeur : Klog Éditions, 2012, 192 pages. ISBN : 978-2-9539459-6-6

Le XXIème siècle voit apparaître l’explosion du numérique. Les sites de socialisation se multiplient. Les traces numériques, volontaires ou non, se disséminent déplaçant les questions identitaires. De nouvelles formes de vie déconnectées du réel – les vies numériques – naissent. La visibilité du handicap y trouve-t-elle de nouveaux repères ? Les nouveaux usages communicationnels ainsi offerts aux handicapés psychiques constituent-ils une belle opportunité ou un risque en matière de socialisation ?

Présentant, contextualisant et mettant en perspective les observations réalisées dans le cadre d’une recherche conduite avec le soutien de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Havre, la Mission Locale du Havre,la Ligue Havraise, l’UNAFAM, et le Conseil Régional Haute Normandie, cet ouvrage définit progressivement un périmètre de recherche où il apparaît que la représentation que le handicapé psychique a de lui-même constitue un goulot d’étranglement essentiel à l’insertion; selon l’auteur de la théorie de l’Homme-trace, il faut, entre autres paramètres, interroger le processus de construction de traces cognitives qui fournissent les clés de la représentation et de l’interprétation; dans cette optique, l’ouvrage propose aux acteurs concernés une sensibilisation au rôle que peuvent avoir les schèmes cognitifs du handicapé psychique, les interactions de ce dernier à son environnement humain (famille, amis, soignants, accompagnateurs sociaux, etc.) et non humain (numérique, jeux, etc.).

2011

51zNk9Xy7AL._SS500_L’Homme trace. Perspectives anthropologiques des traces contemporaines

Auteur : Béatrice Galinon-Mélénec (dir.)    

Editeur : CNRS Editions, 2011, 410 pages.

ISBN : 978-2-271-07139-2

Avec le XXIème siècle, semble émerger un genre nouveau, celui de l’Homme trace. Jamais dans l’histoire de l’humanité, les outils technologiques n’ont été aussi nombreux et aussi efficaces non seulement pour communiquer, mais aussi enregistrer les moindres faits et gestes du quotidien. Il s’ensuit une forme de traçabilité humaine qui suscite les inquiétudes les plus déraisonnables et des questionnements éthiques, légitimes et inédits, qui touchent aux notions mêmes d’intimité et de liberté. Observant et analysant certaines des traces les plus exemplaires de l’homme contemporain, les spécialistes réunis ici placent ces interrogations primordiales en perspective. Dépassant l’illusoire évidence de la « trace », ces chercheurs, issus de champs disciplinaires variés (sciences de la communication, sociologie, informatique, psychologie, linguistique, mais aussi géographie et anthropologie), traitent le sujet sous des angles divers, déconstruisent la notion de trace et en dégagent un nouveau paradigme. Émerge ainsi l’absolue nécessité de mettre en rapport le contexte de production de la trace, celui de sa réception et de son interprétation. Une exploration contemporaine de la nature fondamentale de l’Homme.

Chapitres : Yves JEANNERET, le groupe NU, Jacques LABICHE, Maryvonne HOLZEM, Fabienne MARTIN-JUCHAT et Julien PIERRE, Nadia LEPASTOUREL et Benoît TESTE, Jean-Jacques BOUTAUD et Stéphane DUFOUR, Annick MONSEIGNE, Christian PAPILLOUD, Benjamin STECK, Gino GRAMACCIA, Gilles GAUTHIER, Marc BERNARDOT, Michel LESOURD.

Ouvrage publié avec le soutien de l’UNIVERSITE du HAVRE et du CIRTAI/UMRIDEES.